TH Industries -> Entreprise Impression 3D

entreprise impression 3DIl faut remonter il y a fort fort longtemps (je ne suis pas si vieux mais ça commence à faire)

Depuis tout petit, je souhaitais avoir mon entreprise, de quoi je ne savais pas mais je le voulais !

J’ai fait mes études dans le technique (bac F10) puis BTS plastiques composites (lycée de Gennevilliers si des anciens me connaissent, un petit coucou serait super)

Premiers boulot conception de moules d’injection plastique en région parisienne, j’ai commencé à la planche ( je vous l’ai dit je ne suis pas si jeune), j’ai ensuite évolué dans différentes sociétés (dans plusieurs départements) avec différents outils CAO ( d’abord en 2D puis en 3D surfacique pour finir avec le 3D volumique que je pratique depuis un certain temps)

impression 3d angersLes évolutions de carrières font que du moule d’injection je suis passé aux outillages pour laser tracker. Après 10 ans d’expériences au sein de la même entreprise, j’ai décidé de voler de mes propres ailes. La décision a été faites d’acheter une entreprise d’usinage, malgré les offres rien y fait je n’arrive pas à trouver chaussures à mon pied. Du coup, je décide de créer TH INDUSTRIES en janvier 2013.

Première activité, l’outillage de mesure pour laser tracker. Après plusieurs chantiers épiques pour différents acteurs de l’aéronautique, nucléaire… Je me retrouve chez AIRBUS pour être face au tournant de l’entreprise ! On me présentait une grande imprimante 3D (une fortus 900). En m’annonçant que mes outillages de précisions usinés, allaient d’ici peu (tout est relatif pour eux) se faire en impression 3D.

Je repartis dans ma campagne angevine avec un sentiment bizarre. Jeune entrepreneur, il fallait déjà prendre une décision importante. Il faut se remettre dans le contexte de l’époque (décidément je fais vieux !) en 2013, on trouvait des infos sur internet mais pas de prix ou d’achats direct en ligne comme maintenant. J’ai pris mon balluchons et direction Paris dans une toute petite boutique, qui est devenue grande depuis Multistation. Ils m’ont bien conseillé, et je suis repartis avec ma première Up plus de chez 3DDP (à l’époque avant de se faire racheter par tiertime).

entreprise impression 3d6 mois de galères pour réussir à tirer partie de la belle machine. Rapidement, je me suis rendu compte des possibilités offertes par cette machine. Les matières étaient limitées mais j’ai tenté de lui faire manger tout et n’importe quoi ! Merci Makershop pour m’avoir aidé dans le choix des premières matières !!!!!! Du coup, mon coté geek a été séduit, et 1 machine ne me suffisait plus. J’ai acheté une belle pièce, une dimension elite de chez stratasys, qui a été vite remplacée par une fortus 250 beaucoup plus adaptée à mes besoins fous ! Rapidement sont venues se greffer d’autres machines, avec plus ou moins de réussites (une certaine leapfrog HS par exemple pour les connaisseurs).

Tout ça en à peine 1 an ! Mais le vrai tournant a eu lieu après une réflexion simple. Que voulais je faire avec mes machines ?? Au début, je m’amusais, ensuite j’ai décidé d’intégrer ces pièces dans mes outillages. Mais j’en voulais encore plus et j’ai sentis qu’il y avait un marché à prendre. Je me souviens des mots que le commercial qui m’a vendu ma stratasys m’a dit : « Il y a un virage de l’impression 3D à prendre, il faut le prendre au bon moment, ni trop tôt ni trop tard, et je crois que vous allez le prendre au bon moment » Je le remercie car il a été visionnaire sur ce point ( un peu moins sur la machine qui’l m’a vendue !)

il fallait que je fasse de la pièce, mais pas du proto, de la pièce utilisable en tant que telle qui se positionnerai comme une alternative à l’injection et l’usinage (2 secteurs que je connaissais très bien)

entreprise impression 3d angersAprès avoir écumé de nombreux site web, posts réseaux sociaux, bref la toile entière, me voici face à LA machine de mes rêves. Unique en France (remettez-vous dans le contexte on est en 2014) la A2 de chez 3NTR. Unique en son genre, triple extrudeur, capacités 620x330x500 mm, chambre chauffée, bref, imaginez-vous devant une Ferrari ou une moto ! 9 mois après elle arriva ! Une vraie bête de course, difficile à prendre en main, mais une fois maitrisée je produisais des pièces de dingue.

J’en ai eu jusqu’à 8 en 3 ans ! Maintenant je n’en ai plus que 4. Le temps passe et la concurrence arrive.

On possède maintenant environ 40 machines (de différentes tailles, avec toutes des capacités différentes), ça va ça vient. Notre métier a bien changé comme expliqué dans notre précédent article sur le métier d’imprimeur 3D.

On a testé, de nombreuses marques (des connues et moins connues, qui se souvient de IRA3D ?), de nombreuses matières, avec à chaque fois de belles réussites mais aussi de nombreux échecs. On a eu plusieurs exclusivités ! La première A2 de chez 3NTR, (juste après airbus mais chut) , la première markone française, la première et unique AON M1, la première 1m^3 sur mesure, la première X5 de chez tiertime ( en France)

 

Mon entreprise d’impression 3D après 5 ans

entreprise impression 3DSi vous faites le calcul en moins de 5 ans, le métier de TH INDUSTRIES a changé d’un spécialiste de l’outillage pour laser tracker, je me retrouve dans le top des sociétés d’impression 3D.

J’ai eu la chance de croiser de belles réussites françaises à mes débuts, on a commencé ensemble (enfin presque) Antoine de chez machines 3D, alexandre de chez 3Dnatives, vincent de chez makershop ! Ils ont mieux fini que moi 🙂 !

L’impression 3D est vraiment un monde à part, je l’adore, il me passionne, me fascine jusqu’où allons-nous aller ???

C’est un métier de défis, de risques, j’en ai pris et je vais en reprendre encore d’ici la fin de l’année, je compte mettre 2 bras robots qui vont travailler ensemble dans ma 1 m^3 (mais chut je commence tout juste)

Je remercie tous mes clients historique ou nouveaux (petits et gros) qui me font confiance ! Nous avons grandi ensemble, ce n’est pas rose tous les jours, on se plante, on est en retard, mais parfois on réussit l’impossible ! J’ai souvenir d’un challenge, produire en 17h 450h machines ! WE DID IT (petite musique de DORA)

Voilà vous savez tout de moi ou presque car je pourrai en parler des heures !