Technologies de fabrication additive – Comment peuvent-elles s’adapter dans un contexte économique incertain ?

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux Merci!! 💓

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Un nouvel article pour vous faire découvrir l'univers de l'impression 3D :)
technologies de fabrication additive

Technologies de fabrication additive : une solution en temps de crise économique face à des questions stratégiques ?

 

 

Face à la Covid-19, le secteur des technologies de fabrication additive ne fait pas exception à la règle et si vous suivez l’actualité vous devez sûrement avoir une petite idée des remous que cela peut provoquer ? En effet, nos modes de communication, production ont été impactés de sortes à repenser notre façon d’échanger, de travailler différemment pour le salue de l’économie mondiale, sous-entendu notre capacité à nous adapter à ce bouleversement inopportun. Le secteur des technologies de fabrication additive a su réagir rapidement pour apporter des solutions médicales concrètes face à l’urgence et je vous propose de vous en parler ci-dessous.

 

Arguments clés de cette technologie, la production locale, les méthodes d’itérations plus rapide ainsi que les délais de fabrication raccourcis sont un gage de son efficacité. Toutefois, si la fabrication additive a su rendre « ses titres de noblesse » à la modernité (rien que ça…), qu’en sera-t-il lors d’un retour progressif à la normale ? Quelle sera sa place dans nos systèmes de fabrication ? A-t-elle fait évoluer les mentalités ? Quels sont les défis et prochains enjeux ?

 

Dans l’optique de répondre à ces questions, nous nous baserons sur ce que la Covid-19 a révélé vis-à-vis de ce secteur ainsi que sur son futur.

 

Petit rappel pour les moins assidus : la fabrication additive est un procédé qui fonctionne par ajouts de matières. L’objet prend forme au fur et à mesure de la solidification des couches, jusqu’à obtenir la pièce finale.

 

Comment la fabrication additive a-t-elle fait face à la COVID-19 ?

 

 

Nous l’avons vu, ces derniers mois ont été éprouvants afin de lutter contre la propagation du virus et malgré cela, nous voilà reparti pour une nouvelle période de confinement, chouette !! Cependant, on a observé un élan de solidarité et les acteurs du marché de la fabrication additive en sont un bel exemple ??. Ces derniers se sont rassemblés pour produire des équipements de protection individuelle, des machines respiratoires pour aider le corps médical et anticiper l’urgence. La chaîne d’approvisionnement mondiale d’équipements essentiels a été mise à rude épreuve. Les technologies d’impression 3D ont donc été d’une grande aide. On ne compte plus les différentes façons dont cette technologie a contribué à aider la communauté pour produire certaines pièces :

 

 

Le défi de la rupture des circuits d’approvisionnements à l’échelle mondiale a peut-être trouvé une solution de taille ?

 

Il est étonnant de constater comme les technologies de fabrication additive s’est intensifiée lors des prémices de la Covid-19. Elle a su répondre aux prérogatives de son rôle en aidant les organisations à renforcer la production distribuée et à optimiser leurs chaînes de valeurs. Plus, un grand nombre d’entreprises n’ont pas pu compter sur leurs fournisseurs habituels laissant de ce fait, la voie ouverte à l’impression 3D capable de raccourcir globalement les délais.

 

L’ensemble des entreprises de l’écosystème dans le domaine de l’impression 3D se sont rapprochées ouvertement pour accélérer la qualification des EPI ( équipement de protection individuelle, vous aviez compris du 1er coup je paris ;)) et des applications de test. L’impression 3D s’est révélée autour de la fabrication numérique et dans sa capacité à être la hauteur du challenge de répondre aux besoins de production à la demande. L’élément clé a résidé dans son aptitude à itérer des conceptions à court terme pour développer des solutions durables face à une demande imprévue.

 

Pour d’autres il est question de relever comme les technologies 3D ont permis d’adapter des objets existants en objets médicaux tels que les masques Décathlon. On parle de « Re-use ». Mais qu’est-ce que c’est ce truc ? Pour faire simple, c’est le fait de ré-utiliser un objet qui a déjà servi pour un autre usage. La technologie sera-t-elle aussi présente et utile lorsque le commerce mondial reprendra son rythme ? Les cartes ont-elles été redistribuées  et vont-elles changer le monde tel que nous l’avons connu avant ?

 

 

Quelle sera la place des technologies de fabrication additive après la Covid-19 ?

 

 

Nous l’avons vu précédemment, les technologies de fabrication additive ont démontré sa capacité en temps de crise à répondre aux limites de nos chaînes d’approvisionnements et pas que… ! Cependant, qu’en sera-t-il pour après ?

 

La technologie est utilisée par la plupart des industriels mais reste un marché de niche pour le domaine global de la fabrication. Comment être sûre de la rendre incontournable pour notre industrie ?

 

Si l’impression 3D peut relever le défi de normaliser et rendre fiable des produits fabriqués via cette technologie, elle aura une chance d’être adoptée à l’échelle mondiale. Mais ne vous y trompez pas !les exigences des industriels accrues et davantage de normes et certifications doivent être émises pour les satisfaire et ainsi envisager d’évoluer sur une dynamique de production en série. Le marché envisage de développer plus de solutions d’automatisation et de gestion des flux pour pallier les erreurs encore trop nombreuses lors de l’impression et des étapes de préparation et de post-traitement. L’objectif, c’est de se rapprocher le plus possible d’un système itérable et fiable. Vous me suivez ?

 

En considérant toutes les étapes, de la conception à la livraison des pièces, il est utile de saisir et de donner du sens à toutes les données produites pour mener à bien cette transformation. Optimiser le flux continu des processus grâce à des décisions prédictives et automatisées est une nécessité dans le but de maintenir la qualité des pièces produites. Et oui…

 

Un autre élément à prendre en considération est celui de savoir si les changements observés lors de la Covid-19  sont éphémères ou amenés à durer ? Que ce soit en termes de délais ou de coûts, l’impression 3D est devenue rentable. De ce fait, le recours à cette technologie a été privilégiée et lorsque l’on acquière une imprimante 3D on souhaite l’amortir, donc fabriquer plus ! Ce phénomène pourra engendrer une hausse des coûts de transports mondiaux car les entreprises usant davantage de l’impression 3D auront moins recours au commerce international. Donc au final, vous ferez des économies quand même !

 

Des incertitudes dans une situation économique incertaine

 

 

C’est « là que le bât blesse » ! Nous avons évoqué tout au long de cet article la fabrication additive autour de ses défis et de ses enjeux. Cependant, comment se positionnera-t-elle dans une situation économique incertaine ? Rien ne confirme que la sortie de crise sanitaire ne rétablira pas l’ordre post-économique. Par conséquent, les technologies de fabrication additive peut-elle apporter des solutions ?

Celle-ci, en temps de crise, comporte de nombreux avantages et ce n’est pas négligeable :

  • Production locale
  • Réduction du coût et des délais
  • Agilité, réactivité, itérations rapides

 

Les technologies de fabrication additive peuvent s’adapter car elle est beaucoup plus flexible pour les entreprises. L’après Covid-19 ne signifie pas que davantage d’entreprises s’équiperont en imprimante 3D mais que davantage y auront recours et c’est une bonne nouvelle ! Les prestataires de services les plus traditionnels pourront investir dans cette technologie. Par conséquent, l’utilisation de la fabrication additive devrait augmenter sur le long-terme 😉

 

Voilà c’est la fin de cet article. J’espère qu’il vous aura apporté des éléments de réponses ? Nous continuerons de suivre l’évolution des technologies de fabrication additive et serons ravis de vous partager notre analyse. Pensez à partager votre avis dans les commentaires de l’article et sur les réseaux sociaux 😉

Laissez nous votre commentaire

Inscription à notre infolettre